News

European Parliamentarians Call for Scaling Up The Fight Against Child Undernutrition

Une version en en français suivi: 

On the occasion of the “Nutrition for Growth” high-level event being organised on the 8th of June by the UK and Brazilian Governments ahead of the G8 Summit, we, Members of Parliaments from European countries involved in the fight against undernutrition:

  • Having regard to Article 11 of the International Covenant on Civil and Political Rights
  • Having regard to Article 24 of the Convention on the Rights of the Child
  • Having regard to Paragraph 84 of the European Consensus on Development
  • Having regard to the Millennium Development Goals 1, 4, 5 and 7
  • Having regard to the resolution A65/11 of the 65th World Health Assembly

Whereas:

  1. 19,000 children die every day before their fifth birthday
  2. Undernutrition is the underlying cause of 35% of these deaths
  3. only 10% of wasted children have access to effective and lifesaving treatment
  4. 165 million of children under five are stunted worldwide of which 90% are living in sub-Saharan Africa and Asia
  5. Stunting causes irreversible damages to the development of the child if not prevented in the first 1000 days of life (from conception until the child’s 2nd birthday), permanently reducing their learning ability and potential for income.
  6. The economic costs of undernutrition  represent a loss of 2 to 3% of GDP for affected countries, and is recognized as a major obstacle to development in the poorest countries, by perpetuating a vicious cycle of poverty
  7. Considering the many barriers for accessing health care and adequate nutrition including out of pocket payments, difficulty in accessing healthcare facilities, the lack of staff especially in rural areas,  the difficulty the poor have in accessing adequate food  and medicines needed to prevent and treat undernutrition  and its associated pathologies
  8. Observing that specific interventions have been shown to be effective  in reducing child undernutrition in the long-term are known
  9. Noting that nutrition specific interventions are inadequately funded with only 0.4% of global aid dedicated to nutrition and that longer term financing are desperately needed in order to complement emergency responses to ensure continuity of nutritional programming and reliability of longer-term funding
  10. Considering the various statements, national action plans, documents and treaties at the regional and global levels making the fight against undernutrition a priority

We call on governments from the North and South to:

  1. Make the fight against undernutrition a priority in national, European and global development policies, especially through its inclusion within the post-2015 development agenda
  2. Scale-up the implementation of effective nutrition interventions through integration within relevant policies on global health and social protection in order to ensure that infants, young children and their mothers have adequate nutrition and care
  3. Integrate the fight against undernutrition as an objective in the other sectors and policies (education, agriculture, social and health policies )  to treat and prevent the undernutrition  in the long-term
  4. Promote, at the global level and in partner countries, a multi-stakeholder dialogue and coordination and harmonization between stakeholders for the definition, implementation and evaluation of policies to fight undernutrition 
  5. Mobilize the budgetary and extra-budgetary resources needed for scaling up the implementation of these interventions and for the achievement of international commitments

We commit ourselves to:

  1. Promote the place of nutrition when health, social protection, development and other relevant policies are defined
  2. Evaluate programs and improve transparency and accountability of policies related to the fight against undernutrition
  3. Create an enabling environment for nutrition through advocacy and awareness raising by our peers and the citizens from our regions and countries

Through this call, we intend to accelerate progress in the fight against undernutrition; to reduce effectively and sustainably the mortality, morbidity and inadequate growth and development related to this problem.

Signatories:

-        Sonia Alfano, MEP

-        Michèle André, French Senator

-        Sophie Auconie, MEP

-        Catherine Bearder, MEP

-        Phil Bennion, MEP

-        Izaskun Bilbao Barandica, MEP

-        Jean-Luc Benhamias, MEP

-        Franco Bonnanini, MEP

-        Philippe Boulland, MEP

-        Valérie Boyer, French MP

-        Christian Busoi, MEP

-        Colette Capdevielle, French MP

-        Martine Carillon-Couvreur, French MP

-        Fanélie Carrey-Conte, French MP

-        Yvon Collin, French Senator

-        Rachida Dati, MEP

-        Marielle De Sarnez, MEP

-        Guy Delcourt, French MP

-        Françoise Descamps-Crosnier, French MP

-        Jean-Louis Destans, French MP

-        Ismail Ertug, MEP

-        Hervé Gaymard, French MP

-        Charles Goerens, MEP

-        Sylvie Goulard, MEP

-        Nathalie Griesbeck, MEP

-        Françoise Grossetête, MEP

-        Fiona Hall, MEP

-        Marian Harkin, MEP

-        Antoine Herth, French MP

-        Rodi Kratsa, MEP

-        Isabelle Le Callenec, French MP

-        Anne-Yvonne Le Dain, French MP

-        Bruno Le Maire, French MP

-        François Loncle, French MP

-        Gilles Lurton, French MP

-        Jean-René Marsac, French MP

-        Louis Michel, MEP

-        Jackie Pierre, French Senator

-        Philippe Plisson, French MP

-        Maurice Ponga, MEP

-        Frédérique Ries, MEP

-        Jean Roatta, MEP

-        Robert Rochefort, MEP

-        Gwendal Rouillard, French MP

-        Paul Rubig, MEP

-        Tokia Saïfi, MEP

-        André Schneider, French MP

-        Michèle Striffler, MEP

-        Claudiu Ciprian Tanasescu, MEP

-        Patrice Tirolien, MEP

-        Ivo Vajgl, MEP

-        Henri Weber, MEP

-        Glenis Willmott, MEP

APPEL PARLEMENTAIRE EN FAVEUR D’UNE MOBILISATION ACCRUE CONTRE LA SOUS-NUTRITION INFANTILE

A l’occasion du sommet international « Nutrition pour la croissance » organisé le 8 juin 2013 en amont du G8 par le Royaume-Uni et le Brésil, nous, Parlementaires Européens engagés dans la lutte contre la sous-nutrition :

Vu le paragraphe 2 de l’article 11 du Pacte international relatifs aux droits, économiques, sociaux et culturels

Vu l’article 24 de la Convention internationale des droits de l’enfant

Vu le paragraphe 84 du Consensus européen pour le développement

Vu les Objectifs du millénaire pour le développement 1, 4, 5 et 7

Vu la résolution A65/11 de la 65e Assemblée Mondiale de la Santé.

A.     Considérant que 19 000 enfants meurent chaque jour avant leur cinquième anniversaire  

B.     Considérant que la malnutrition est la cause sous-jacente d’un tiers de ces décès

C.     Considérant que seul 10% des enfants souffrant de malnutrition aiguë sévère ont accès à un traitement alors que celui-ci existe et est connu

D.     Considérant que 165 millions d’enfants de moins de cinq ans souffrent d’un retard de croissance dans le monde dont 90% en Afrique subsaharienne et en Asie

E.     Considérant que la sous-nutrition chronique provoque des dommages irréversibles sur le développement de l’enfant si elle n’est pas prévenue dans la période clé des 1000 jours (de la conception de l’enfant à son 2eme anniversaire), réduisant pour leur vie entière leurs capacités d’apprentissage et leur potentiel de revenus.

F.      Considérant que le coût économique de la malnutrition représente  une perte de 2 à 3% de PIB pour les pays touchés, et que la malnutrition est reconnue comme un obstacle majeur au développement des pays, perpétuant un cycle vicieux de pauvreté  

G.    Considérant les nombreux obstacles pour accéder à des soins et à une nutrition adéquats, parmi lesquels les difficultés d’accès aux établissements de santé, le manque de personnel en particulier dans les zones rurales, le coût des soins à la charge des patients, et la disponibilité ou l’accessibilité insuffisante des aliments adaptés et médicaments indispensables pour prévenir et soigner la malnutrition et ses pathologies associées  

H.    Observant que des interventions spécifiques ayant démontré leur efficacité pour réduire durablement la sous-nutrition infantile sont connues

I.       Notant que la problématique nutritionnelle est très faiblement financée avec seulement 0,4% de l’aide mondiale alloué à la nutrition, et que des financements sur le long terme sont indispensables afin d’être complémentaires à une réponse aux urgences

J.       Considérant la multitude de déclarations, plans d’action, textes et résolutions adoptés faisant de la lutte contre la sous-nutrition une priorité

Nous appelons les gouvernements à :

1.     Faire de la lutte contre la sous-nutrition une priorité des politiques de développement nationales,  européennes et mondiales notamment à travers son inscription au sein des objectifs de développement post-2015.

2.     Accélérer le déploiement à grande échelle des interventions prioritaires qui ont fait leurs preuves, visant à assurer aux nourrissons, aux jeunes enfants et à leurs mères une alimentation et des soins adéquats, en intégrant ces interventions à l’efficacité reconnue dans les politiques de santé et de protection sociale

3.     A intégrer la lutte contre la sous-nutrition comme objectif dans les programmes d’autres secteurs (éducation, agriculture, politiques sociales, santé...)  afin de traiter et de prévenir durablement ce fléau

4.     Favoriser  au niveau mondial et au sein des pays partenaires le dialogue multi-acteurs, la coordination et l’harmonisation entre partie prenantes pour la définition, la mise en œuvre et l’évaluation des politiques de lutte contre la sous-nutrition.

5.     Mobiliser les ressources financières budgétaires et extra budgétaires nécessaires pour la mise en œuvre à large échelle de ces interventions et l’atteinte des engagements internationaux

Nous nous engageons à :

1.     Défendre la place de la sous-nutrition lors de l’élaboration des politiques de santé, de protection sociale et de développement et autres politiques pertinentes

2.     Evaluer les programmes et améliorer la transparence de des politiques participant à la lutte contre la  sous-nutrition et  en rendre compte aux citoyens

3.     Créer un environnement favorable à la nutrition à travers des actions de plaidoyer et de sensibilisation auprès de nos pairs et des citoyens de nos pays.

Par cet appel, nous entendons contribuer à accélérer les progrès pour lutter contre la sous-nutrition et réduire efficacement et durablement la mortalité, la morbidité et les carences de croissance et de développement liées à ce fléau.

Signataires:

-        Sonia Alfano, Eurodéputée

-        Michèle André, Sénatrice française

-        Sophie Auconie, Eurodéputée

-        Catherine Bearder, Eurodéputée

-        Phil Bennion, Eurodéputé

-        Izaskun Bilbao Barandica, Eurodéputée

-        Jean-Luc Benhamias, Eurodéputé

-        Franco Bonnanini, Eurodéputé

-        Philippe Boulland, Eurodéputé

-        Valérie Boyer, Députée française

-        Christian Busoi, Eurodéputé

-        Colette Capdevielle, Députée française

-        Martine Carillon-Couvreur, Députée française

-        Fanélie Carrey-Conte, Députée française

-        Yvon Collin, Sénateur français

-        Rachida Dati, Eurodéputée

-        Marielle De Sarnez, Eurodéputée

-        Guy Delcourt, Député français

-        Françoise Descamps-Crosnier, Députée française

-        Jean-Louis Destans, Député français

-        Ismail Ertug, Eurodéputé

-        Hervé Gaymard, Député français

-        Charles Goerens, Eurodéputé

-        Nathalie Griesbeck, Eurodéputée

-        Sylvie Goulard, Eurodéputée

-        Françoise Grossetête, Eurodéputée

-        Fiona Hall, Eurodéputée

-        Marian Harkin, Eurodéputé

-        Antoine Herth, Député français

-        Rodi Kratsa, Eurodéputé

-        Isabelle Le Callenec, Députée française

-        Anne-Yvonne Le Dain, Députée française

-        Bruno Le Maire, Député français

-        François Loncle, Député français

-        Gilles Lurton, Député français

-        Jean-René Marsac, Député français

-        Louis Michel, Eurodéputé

-        Jackie Pierre, Sénateur français

-        Philippe Plisson, Député français

-        Maurice Ponga, Eurodéputé

-        Frédérique Ries, Eurodéputée

-        Jean Roatta, Eurodéputé

-        Robert Rochefort, Eurodéputé

-        Gwendal Rouillard, Député français

-        Paul Rubig, Eurodéputé

-        Tokia Saïfi, Eurodéputé

-        André Schneider, Député français

-        Michèle Striffler, Eurodéputée

-        Claudiu Ciprian Tanasescu, Eurodéputé

-        Patrice Tirolien, Eurodéputé

-        Ivo Vajgl, Eurodéputé

-        Henri Weber, Eurodéputé

-        Glenis Willmott, Eurodéputé